Dégagement de responsabilité
En consultant le site Internet www.gazfinder.com (propriété de GazDetect) l’utilisateur atteste avoir, au préalable, pris connaissance et accepter sans réserve les présentes Conditions Générales d’Utilisation, y compris les clauses limitatives ou exclusives de responsabilité.  Champ d'application : L’utilisateur qui visite le site www.gazfinder.com atteste accepter sans réserve être lié par les présentes Conditions Générales d’Utilisation y compris les clauses exclusives de responsabilité qu’elles contiennent. L'utilisateur du site atteste entre autre les avoir intégralement lues et comprises, être âgé de 18 ans révolus et capable de discernement.
Voir la suite...

Les composés organiques volatiles (COV)

Les composés organiques volatiles (COV) sont des substances qui se caractérisent par leur grande volatilité, c’est-à-dire qu’ils émettent des vapeurs même à pression et température ambiante, et donc se répandent aisément sous forme gazeuse dans l’air. Au contact d’une source de chaleur, les COV présentent des risques importants d’incendie et d’explosion.Les effets de COV sont très variables selon la nature du polluant envisagé. Ils vont d’une certaine gêne olfactive à des effets mutagènes et cancérigènes (benzène entre autre), en passant par des irritations diverses et une diminution de la capacité respiratoire.Enfin, en se dégradant dans l’atmosphère sous l’effet des rayonnements du soleil et de la chaleur, ils provoquent la formation ou l’accumulation dans l’environnement de composés nocifs, comme l’ozone.

Les COV sont regroupés en cinq familles :

octane

Les alcanes (ou hydrocarbures) :Ils proviennent essentiellement des produits pétrolier et ne contiennent que des atomes de carbone et d’hydrogène comme par exemple : le butane, l’éthane, l’heptane, l’hexane, l’octane, le pentane ou le propane. En règle générale, les alcanes sont assez peu réactifs et participent moins que d’autres COV à la formation de l’ozone.

propylene

Les alcènes et alcynes :Ce sont des hydrocarbures insaturés, caractérisés par au moins une double liaison (alcènes) ou triple liaison (alcynes) entre deux atomes de carbone comme par exemple l’acétylène, l’éthylène, l’isoprène ou le propylène. Ils sont principalement utilisés dans l’industrie chimique et sont générés lors du raffinage du pétrole. Les alcènes sont plus réactifs que les alcanes, en raison de la présence de la double liaison, les alcynes le sont encore plus (triple liaison).

acetone

Les aldéhydes et cétones :Ce sont des composés organiques insaturés (aussi appelés composés carbonylés) obtenus par la combustion incomplète de carburants ou de bois (les aldéhyde) ou dérivés chimique d’un alcool par la perte de deux atomes d’hydrogène (les cétones) comme par exemple l’acétone, l’acroléine, le formaldéhyde ou le MEK.

toluene

Les hydrocarbures aromatiques monocycliques :Ce sont des hydrocarbures contenant un noyau benzénique comme par exemple le benzène, le naphtalène, le styrène, le toluène ou le xylène

chloroform

Les hydrocarbures halogénés :Cette dénomination regroupe les hydrocarbures chlorés, bromés ou fluorés. On trouve ces COV dans l’air en raison notamment de leur utilisation comme solvants, fluides frigorigènes, insecticides ou propulseurs d’aérosols comme par exemple le chlorobenzène, le chloroforme, le chlorure de vinyle, les fréons R11, R12, R22, R114 ou le trichloréthylène. Ces composés sont plutôt stables et peuvent demeurer longtemps dans l’atmosphère.

La plupart des composés organiques volatiles (COV) peuvent être détectés par une sonde PID (lampe à photo-ionisation), la plus couramment utilisée étant la version 10.6 eV- Les principaux avantages des sondes PID sont un nombre important de gaz détectés, une faible résolution de la mesure(de l’ordre du ppm) et une insensibilité aux poisons ou aux fortes concentrations.- Les principaux inconvénients étant la non-discrimination du gaz (la détection n’étant pas spécifique à un gaz en particulier) et une perturbation de la mesure en fonction de l’humidité relative

Liste des COV les plus courants détectables avec une lampe PID à 10.6 eV

Documentation MX6

Chlorobenzène
ChloroacétophénoneChlorure de propylène
Chlorure de vinyleChloronitropropane
ChloroprèneChrysène
CrésolCrotonaldéhyde
AcétaldéhydeCumène
(Acide acétique)Cyclohexane
AcétoneCyclohexanol
AcroléineCyclohexanone
AcrylamideCyclohexène
Acrylate de méthyleCyclopentadiène
Acétate AmylDiacétone-alcool
Acétate de butyleDiazométhane
Acétate d’éthoxyéthyleDibromure d’éthylène
Acétate d’éthyleDichlorobenzène
Acétate de méthyleDichloroéthylène
Acétate de propyleDichlorvos
Acétate d’isoamylDiésel
Acétate d’isopropyleDiéthylaminoéthanol
Acrylate d’éthyleDiéthylamine
Alcool de propyleDiglycidyléther
Alcool allyliqueDiisobutylcétone
Alcool butyliqueDiisopropylamine
Alcool furfuryliqueDiméthylamine
Alcool isobutyliqueDiméthylaniline
Alcool isopropyliqueDiméthylformamide
Anhydride acétiqueDiméthylhydrazine
AnilineDiméthyloacétamide
BenzèneDiméthylphthalate
BromoformeDinitrotoluène
Bromure d’éthyleDinitrocrésol
Bromure de méthyleDinitroanaline
ButadièneDinitrobenzène
ButoxyéthanolDioxane
Butane-1-thiolDiphényle
ButylamineDisulfure d’allyle et de propyle
Butyléthylcétone(Epichlorhydrine – Ethanol)
Chlorure d’allyleEssence
Chlorure de benzyleÉthanolamine
ChloroacétaldéhydeÉther dichloroéthylique
Éther d’isopropyle et de glycidyleNitrométhane
Éther éthyliqueNitrosodiméthylamine
Éther isopropyliqueNitrotoluène
Éther méthylique de dipropylèneOctane
glycolOxyde de butyle et de glycidyle
ÉthylamineOxyde de chlorométhyle et de
Éthylbenzèneméthyle
Éthyle mercaptanOxyde de diphényle
ÉthylènediamineOxyde de propylène
ÉthylèneiminePentaborane
ÉthylpentylcétonePentane
FurfuralPentanone
GlycidolPerchloréthylène
HeptanePhénol
HexanePhénylénédiamine
HexanonePhénylhydrazine
HexonePhtalate de dibutyle
HexylacétatePhtalate de décyle et d’éthylhexyle
HydroquinonePlomb tétraméthyle
Iodure de méthylePropylène imine
IsophoronePyridine
IsopropylaminePyridine d’amino
JP 4, 6, 8Quinone
KétèneSilicate d’éthyle
Oxyde d’allyle et de glycidyleStibine
Oxyde de mésityleStyrène
Méthacrylate de méthyleSulfure de carbone
Méthyl acétylèneTerpinyles
MéthylamineTétrachloroéthylène
MéthylcyclohexaneTétrachloronaphtalène
MéthylcyclohexoneTétrahydrofurane
MéthylcyclohexanolToluène
Méthyl hydrazineToluidine
Méthyl mercaptanToluène de butyle
MéthyéthylcétoneTrichloroéthylène
MéthylpentylcétoneTriéthylamine
Monométhyléther – acétateToluène de vinyle
de l’éthylèneglycolVapeur de camphre
MonométhylanilineVapeur de liquide colorant
MorpholineVapeur de solvant Stoddard
NaphthalèneVapeur de térébenthine
NaphthylamineVinyltoluène
NitroanilineWhite-spirit
NitrobenzèneXylène

Documentation tube color

Pour les composés organiques volatiles avec un pouvoir ionisant supérieur à 10.6 eV (comme le formaldéhyde par exemple) on pourra utiliser une lampe 11.7 eV (bien plus onéreuse et avec une durée de vie très courte) ou plus simplement des tubes réactifs colorimétriques pour une mesure ponctuelle ou des tubes dosimétrique pour une mesure de la valeur moyenne d’exposition (VME)